fbpx

Katie Smith ne coachera plus le Liberty en 2020 !

La nouvelle est tombée officiellement ce mercredi soir pour nous européen : après deux saisons en demi teinte, la direction du New-York Liberty a décidé de se passer des services de sa coach et de ne pas prolonger son contrat pour la saison 2020.

La relation entre Katie Smith et New-York avait commencé lors de la saison WNBA 2013 lors de laquelle l’ancienne joueuse, entre autres des Lynx ou du Shock, avait terminé sa carrière sous les couleurs de la franchise new-yorkaise. A peine les snickers rangées au placard, Katie avait alors pris un poste dans le coaching staff pour la saison 2014, sous les ordres de Bill Laimbeer avant de passer coach assistante pour les saisons 2016 et 2017.

Après 4 saisons dans l’ombre, et alors que Billou allait chercher d’autres challenges sous les strass et les paillettes de Las-Vegas, Katie était alors promue au poste d’entraineuse principale du New-York Libery le 16 octobre 2017. Deux ans plus tard jour pour jour, son contrat arrive donc à expiration et ne sera pas renouvelé.

Le bilan de Katie Smith sur le banc du Liberty ne vend pas du rêve. Après une saison 2018 qui les voit finir en dernière position de la ligue, la saison 2019 qui vient de se clore n’est guère plus brillante avec une avant-dernière place au classement. Le bilan comptable de Katie Smith à la tête de l’équipe est sans appel : 17 victoires pour 51 défaites sur l’ensemble des deux saisons.

Mais plus que le résultat chiffré, c’est la manière qui est critiquée et certains observateurs pointent l’incapacité de l’équipe à produire une constance dans le jeu malgré un talent tout de même bien présent dans l’effectif : Tina Charles, Kia Nurse, Amanda Zahui B. ou la dernière arrivée, la française Marine Johannès.

Tout n’est cependant pas à jeter. Ainsi, sur ces deux années, Katie Smith n’a jamais hésité a lancer des jeunes dans le bain et à les développer, nous permettant de voir éclore le talent, de Asia Durr avant d’être arrêtée par les blessures ou bien sur de Marine Johannès, à qui elle n’a pas hésité à confier de sérieuses minutes, lui permettant de faire les performances qu’on lui connait. Sans résultats collectifs toutefois.

A la décharge de la double championne et MVP des Finales 2008, force est de constater que l’environnement de travail qui lui a été proposé n’était pas de tout repos. Ainsi, lors de son mandat, Katie a du lutter avec la fatalité de multiples blessures, le départ fréquent de joueuses étrangères lors de joutes internationales et la délocalisation de l’équipe dans une salle de seconde zone sans âme à Westchester.

Mais fait principal, Katie s’est surtout retrouvée confrontée avec la vente de la franchise par son propriétaire James Dolan de l’équipe “frère”, les New-York Knicks à Jo Tsai, propriétaire majoritaire des Brooklyn Nets. Or l’histoire a montré que ces ventes pouvaient parfois s’apparenter à des arrêts de mort pour les franchises WNBA. Le contexte n’était donc pas idéal pour Katie Smith que l’on attendra avec impatience sur un autre banc, WNBA ou non.

Toujours est-il que l’on connaît le refrain : nouveau propriétaire, nouveau management et la possibilité de démarrer une nouvelle ère avec le 1er pick de Draft pour la saison 2020 et l’arrivée probable de Sabrina Ionescu ou d’une pépite de même acabit, la coach ne pouvait que suivre comme fusible pour espérer donner un nouveau souffle à cette franchise dans le creux de la vague.

Quel coach pour remplacer Katie Smith sur le banc de New-York ? Et pour quel résultat ? C’est désormais la question qui est sur toutes les lèvres des fans new-yorkais. Pour notre part, nous ne porterons pas de jugement trop hâtif sur les compétences de Katie en tant que coach et attendrons de la voir travailler dans un environnement sans doute plus serein. En attendant, bon vent coach !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *