L’interim de Carolyn Swords est fini

On ne redira pas à quel point l’année 2020 a été singulière pour le monde. Le basket n’y a pas échappé et la saison dans la Wubble a été, par certains aspects, quelque peu exotique. Du côté de Las Vegas, l’absence de Liz Cambage et JiSu Park aux côtés d’A’ja Wilson a ainsi été compensée par un move surprenant de la part de Bill Laimbeer. Fin mai 2020, Bilou est monté dans les bureaux du Mandalay Bay, au département marketing, et a tendu ses baskets à Carolyn Swords alors jeune retraitée des parquets.

Après 8 saisons en WNBA et des soucis de genou récurrents, Carolyn avait en effet annoncé sa retraite en 2019, à même pas 30 ans. Directement engagée par le département marketing des Aces, elle n’y reste pas 3 mois. Le sens du devoir de Queen Carolyn est exemplaire et elle se remet donc vite en selle pour rejoindre le 5 majeur des Aces durant toute la saison 2020 qui se terminera en finales.

Bill Laimbeer ne l’a en effet pas rappelée pour grappiller quelques minutes en bout de banc. La pivot de presque 2 mètres est à 18 minutes de temps de jeu sur un genou, pendant 22 matchs de saison régulière et 8 de playoffs. Ses statistiques, certes, ne sont pas extatiques : 3.7 points par match et 3.3 rebonds en saison . Mais justement, ce sont des chiffres. Carolyn Swords, c’est une joueuse qui joue pour les autres, qui place des écrans et qui a la confiance totale de son coach. Celui-ci connait en effet la valeur d’une joueuse de sa trempe : intelligente, capable de comprendre et d’appliquer à la lettre les plans de jeu, compensant par son attitude ce qui lui manque dans le physique.

Joueuse très investie également en dehors des terrains, nul doute que l’implication sociétale qu’a eu cette saison WNBA aux Etats-Unis a également pesé dans la balance quand Carolyn a dû se résigner à retrouver sa genouillère au fond d’un placard pour attaquer les séances de préparation physique des Aces.

En 2021, l’effectif de Sin City sera au complet. Carolyn retourne donc à sa retraite, à pas feutrés, comme la première fois. Mais sa pige ne sera pas oubliée. Et si l’une des intérieures de Bill Laimbeer venait à manquer à l’appel au cours de la saison, le coach des Aces sait qu’il peut toujours toquer à la porte de Carolyn Swords.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *